En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.

Les risques liés aux machines et aux outils

Mis à jour le 15/04/2013

Les obligations liés à l'achat, la vente, la mise en conformité des machines et des outils. L'utilisation et la manipulation des engins de levage et de manutention, la tronçonneuse.

Le protecteur de l'arbre de transmission à cardans

 

Le happement par des arbres de transmission à cardans est encore à l'origine d'accidents très graves. En 2003, 5 agriculteurs sont encore décédés dans ces circonstances. Ces accidents semblent justifier un plan d'action associant tous les acteurs concernés.
 


Le but de cette enquête était d'établir un état des lieux de la dégradation des protecteurs en service et de rechercher les causes des dégradations observées.

 

Etat des protecteurs de transmissions à Cardans

 

De nombreux utilisateurs d'arbre de transmission à cardans agricoles remettent en cause la fiabilité du dispositif de protection contre les risques d'enroulement.

 

Ils dénoncent une dégradation rapide de ce protecteur dès les premières heures d'utilisation.

C'est pourquoi, à la demande du Bureau de Coordination du Machinisme Agricole, le Ministère de l'Agriculture, Groupama et la MSA ont mené une enquête commune dont le but était, d'une part, d'établir un état des lieux de la dégradation des protecteurs d'arbre de transmission à cardans en service et, d'autre part, de rechercher les causes des dégradations observées.

Dans un souci de représentativité des activités agricoles françaises, près de 1800 questionnaires ont été renseignés après enquête sur le terrain puis exploités par la CCMSA.

 

Cette enquête donne une image objective de l'état des protecteurs du parc des transmissions à cardans.

 

Un constat global :

On observe que les protecteurs sont complets sur 40 % des transmissions examinées c'est-à-dire qu'ils comportent tubes, bols et chaînette(s). Ces protecteurs sont en bon état dans 44 % des cas soit un taux global de 17,5 % de protecteurs complets

Parmi les 45 % de protecteurs incomplets, 25 % possèdent des tubes et des bols en bon état.
Enfin, 13 % des arbres de transmissions sont sans aucune protection.

 

Localisation des dégradations

Chaque partie du protecteur ( tube, bol, chaînette), a été examinée du côté du tracteur et du côté de la machine attelée. Cependant, cette distinction n'a pas permis de mettre en évidence des différences significatives sur l'état de dégradation du protecteur.

 

D'une manière générale, on constate que les bols sont plus dégradés que les tubes et que leur absence est plus fréquente. Cependant, ces deux parties du protecteur sont en bon état pour une majorité de transmissions (environ 63 % des tubes et 54 % des bols).

 

Les chaînettes, dont la présence est généralement indispensable pour garantir une immobilisation du protecteur (conformément à la réglementation), sont très souvent absentes (45 % des transmissions examinées).

 

Une faible proportion de chaînettes en mauvais état (environ 7 %) laisse à penser que leur dégradation est subite et entière.

 

Origines des dégradations

  • L'usure :
    L'usure est la principale raison invoquée par les utilisateurs pour expliquer la disparition ou la dégradation de leur protecteur (36 % des cas). Ceci est très marqué pour ce qui est de la dégradation du tube du côté du tracteur. Il s'agit en effet d'une zone qui est particulièrement soumise aux contacts et aux frottements au cours du travail.
     
  • Les dégradations accidentelles :
    Il s'agit d'un événement soudain et imprévu ayant généralement pour origine une action de l'utilisateur.
    L'enquête a montré que ce type d'accident est à l'origine de la disparition d'une part importante des protecteurs (environ 22 %). Même si l'usure reste la raison principale de la dégradation des bols et des tubes, les chaînettes "anti-rotation" sont beaucoup plus sensibles aux ruptures brutales.
     
  • Suppression par l'utilisateur :
    L'enquête a montré qu'une part importante des protecteurs (23 %) était supprimée à l'initiative de leur utilisateur.

 

 

Bilan et perspectives : Un constat mitigé

Cette étude donne pour la première fois au plan national un état des lieux objectif de la dégradation des protecteurs d'arbre de transmission à cardans en utilisation. Les résultats montrent notamment que l'affirmation fréquente d'une dégradation de ces protecteurs dès les premières heures d'utilisation est loin d'être vérifiée : l'âge moyen des protecteurs complets et en bon état est supérieur à 3 ans.

 

Toutefois, avec seulement 17,5 % de protecteurs complets et en bon état, le niveau de protection des transmissions à cardans reste très insuffisant.
D'un point de vue réglementaire, le code du travail impose un maintien en conformité avec les règles techniques applicables au moment de la mise en service (Article R 233-1-1 du Code du Travail) ainsi qu'une vérification périodique tous les 12 mois (arrêté du 24 juin 1993).

 

Les résultats montrent que ces obligations ne sont pas respectées.



État des protecteurs arbre de transmission à cardans : étude 2000-2001